Request A Demo

Les 9 bonnes pratiques pour un email d’abandon de panier réussi

Non classé

Avec un taux moyen d’abandon de panier de 77 % au dernier trimestre 2017, les adeptes de l’email d’abandon de panier sont de plus en plus nombreux. Chez SaleCycle, l’email d’abandon de panier, ça nous connait. C’est pourquoi nous avons décidé de partager avec vous les règles de base à respecter pour qu’un email convertisse au maximum.


Besoin d’une piqûre de rappel concernant l’abandon de panier ? Toutes les infos sont là :

http://www.salecycle.fr/tout-savoir-abandon-de-panier/

Une mise en page irréprochable 👌

L’apparence globale de votre email conditionne l’engagement de l’internaute, et doit donc avoir toute votre attention. Votre message peut être des plus intéressants, s’il n’est pas bien présenté, vous ne convertirez pas.

 

1. L’objet de l’email 💬

Avant même que l’email n’apparaisse, vous devez donner à votre destinataire l’envie de l’ouvrir. Bien entendu, en fonction du secteur d’activité dans lequel vous évoluez, les codes ne seront pas les mêmes. L’utilisation des emoticones, par exemple, fonctionne très bien pour annoncer des réductions dans le secteur du prêt-à-porter et certaines compagnies de voyage, alors qu’ils sont particulièrement déconseillés pour les communications formelles ou administratives.

De même, on apprend dans cet article que l’objet d’un email ne doit pas être trop long car seuls les 40 premiers caractères sont affichés dans la boite de réception (le chiffre peut varier d’un service de messagerie à un autre).
Favorisez la mise en contexte et indiquez l’objet de la communication : lancement ou réassort d’un produit, promotion ou autre offre spéciale telle que la livraison gratuite, évènement ou partenariat exceptionnel…

 

2. La taille de l’email ✉

Pour un affichage optimal et compatible avec tous les types d’écran, on recommande généralement une taille d’email comprise entre 600 et 650px.

3. Pensez responsive ! 📱

0n ne le répètera jamais assez : un email doit être responsive.
Aujourd’hui, les utilisateurs jonglent entre leur montre connectée, leur smartphone, leur tablette et leur ordinateur : vos supports doivent s’adapter à chacun de ces appareils. L’affichage responsive vous permet de conserver la cohérence visuelle et donc la compréhension du message. Les deux méthodes les plus connues sont le responsive design et le design Hybrid – ou sponge design. Si vous souhaitez en savoir plus sur ces méthodes, n’hésitez pas à cliquer ici !

La moyenne mondiale du taux d’ouverture des emails sur mobile est de 60%, c’est pourquoi la pratique du ‘mobile first’ prend de l’ampleur chez les marqueteurs. Cela consiste à imaginer le design de l’email d’abord sur l’interface mobile, et de l’adapter ensuite à des écrans plus grands.

4. Des call-to-actions évidents 🚨

Le call-to-action est l’élément qui vous permet de convertir, il est le vecteur d’engagement ultime de votre destinataire. Pour multiplier les clics, suivez ces 3 consignes :

  • Placez-les le plus haut possible dans l’email,
  •  Créez-les larges et clairs,
  • Répétez-les durant l’email.

Les CTA redirigent instantanément l’utilisateur vers votre site, ils sont un signal clair d’intention – si les utilisateurs cliquent dessus, ils sont véritablement intéressés – et c’est pour cette raison qu’il est impératif qu’ils soient mis en avant.

5. Le ratio visuel-images 📝

Un bon ratio entre texte et visuels vous évitera bien des problèmes d’affichage.
S’il est souvent recommandé de respecter un ratio de 60% de visuels et 40% de texte, vous pouvez augmenter la proportion à 50%, voire inverser le ratio.

Dans le cas où les images ne s’affichent pas pour une raison ou une autre, la présence de texte rassurera votre destinataire : l’email m’est bel et bien adressé et n’est pas totalement vide.


Des visuels pour attirer le regard 🖼

 

6. La définition des images 📷

Aujourd’hui, la plupart des appareils supportent les images haute définition – le Retina d’Apple, par exemple. Sur ces écrans, les images s’affichent en beaucoup plus grand que sur un écran standard – jusqu’à 2 fois plus grand. Vous devrez donc jongler entre images haute-définition et affichage optimal de votre email, pour éviter que vos images ne soient pixellisées.

7. Le format des images 🌆

JPG, PNG et GIF sont les trois formats à favoriser dans vos emails. Le format SVG sera prochainement supporté dans les emails. Pour le moment, il n’en est qu’au stade experimental.
Tâchez de n’insérer dans vos emails, que des fichiers légers, faute de quoi votre email sera très long à télécharger. Et puis, pensez aux quelques internautes qui ne disposent pas encore d’un forfait 4G illimité et qui devront le charger 😉

Pour optimiser vos fichiers, voici quelques outils gratuits à utiliser sans modération : ils conservent la qualité tout en réduisant le poids !

8. Des GIFs pour divertir 🎞

Vous souhaitez augmenter l’engagement de votre cible ? Insérez des GIFs ! Ils ajoutent à votre message le fun qu’il manque à une image statique.

 

L’importance de la typographie 🔠

Le choix de la typographie est intimement lié au ratio visuel-texte, et donc au design de l’email. Au delà de rendre l’email esthétique et de répondre à la cohérence de votre charte graphique, ce qui est bien entendu de la plus haute importance, bien sélectionner la typographie est aussi nécessaire pour des questions techniques. Voyons de plus près…

9. Web safe fonts : les typo à connaitre ! ✅

Si internet offre des solutions quasi infinies à bien des égards, il est confronté aux exigences des différentes configurations. En effet, les systèmes d’exploitation fonctionnent chacun avec des polices différentes. On peut notamment citer les couples Windows et Arial, ou encore Helvetica et MacOS. Les web safe fonts sont les typographies qui sont compatibles avec la plupart des systèmes d’exploitations.
Le schéma ci-dessous illustre par exemple, les polices que vous pourrez afficher tantôt sur Windows ou MacOs.

Mais rassurez-vous, nous n’arrêtons pas le progrès ! Les web fonts ont fait leur apparition : ce sont les typographies qu’il vous est possible de sélectionner comme principale dans votre support. En revanche, une typographie secondaire devra aussi être choisie pour palier aux éventuels problèmes d’affichages de la première.

Pour en savoir davantage sur les web safe fonts, n’hésitez pas à consulter cet article.


💡 Les tips pour éviter de finir en spam 💡

Convertir c’est bien mais encore faut-il ne pas envoyer votre email directement dans les spams. On partage avec vous quelques conseils :

• Décrivez vos images !

Dans le malheureux cas où les visuels de votre communication ne s’affichent pas, le « alt tag » vous sauvera. Il s’agit de la courte description que vous ajoutez lors de l’élaboration de l’email et qui indique le titre du fichier censé apparaître.

• Le ratio image-texte

Ce ratio est aussi important dans le cadre du traitement des spams. À l’origine, les spammers utilisent les images pour y cacher du contenu spammé. C’est pourquoi, grand nombre de filtres se basent sur la prépondérence des fichiers présents dans l’email pour le considérer comme spam. Il est donc important de conserver une certaine quantité de texte.

• Un texte de qualité

En parlant de texte, évitez les expressions et symboles accrocheurs, qui font référence à de très alléchants plans et utilisés par les spammers, tels que :

  • $$$$ ou €€€€,
  • OFFRE SPÉCIALE,
  • PROMOTION,
  • BON PLAN
  • … et toute autre expression venue tout droit de la réclame des temps modernes.

 

• Ne pas raccourcir les liens URLs !

Encore une fois, c’est la faute des spammers : pour cacher leur contenu dangereux, ils réduisent les liens intégrés dans les emails afin que de piéger l’internaute.

Chez SaleCycle, on sait qu’un abandonniste n’est pas un client perdu à tout jamais. D’ailleurs, l’abandon de panier est un phénomène naturel bien connu des ecommerçants. Autant faciliter le retour des internautes vers votre site internet. Pour se faire, un email d’abandon de panier correctement bâti, a plus de chance d’être reçu – car il ne sera pas un spam ; plus de chance d’être ouvert – grâce à un objet attractif ; et plus de chance d’être lu – car son contenu sera structuré.

Gardez en tête que chaque internaute a visité votre site internet pour une raison, l’email vous permet de lui rappeler laquelle !




Amelie Combe