Request A Demo

E-commerce : à quoi ressemble le comportement client en ligne dans le monde ?


PARTAGER

Twitter Share Link Facebook Share Link Linkedin Share Link

130 millions. C’est le nombre de conversions que SaleCycle a observé en 2019 pour déterminer les tendances du e-commerce. Le résultat de cette étude est disponible dans le Baromètre des tendances du e-commerce 2020.
Dans ce rapport, vous trouverez les résultats l’étude des disparités de croissance du commerce en ligne à travers le globe, les évolutions de volume des ventes, les temps commerciaux forts et les tendances dans le voyage, la mode et le retail.

Vous pouvez télécharger le Baromètre complet, ici :


1. Le e-commerce fait de plus en plus d’adeptes dans le monde

Le e-commerce continue de se développer à travers le globe et, en 2019, a généré le montant record de 2131 milliards de dollars. 

Supporté par 10 marchés en pleine croissance, l’évolution globale du e-commerce cache des disparités.
6 des 10 pays à la croissance du e-commerce la plus élevée se situent en Asie. Cette partie du monde est économiquement en plein essor et les transactions en ligne progressent au fur et à mesure que la couverture internet se développe. Lorsqu’on sait que le e-commerce en Europe se développe encore à hauteur de 14,8 % alors que la couverture internet a atteint 90%, on peut facilement supposer que le e-commerce a de beaux jours devant lui en Asie et en Amérique du Sud.


2. Trafic et ventes en fonction de l’appareil utilisé

L’utilisation du mobile a encore progressé en 2019 puisque 65 % du trafic s’effectue désormais sur ce support contre seulement 35 % sur desktop. En revanche, si le trafic est élevé sur mobile, les ventes ne le sont proportionnellement pas tant. Seuls 53 % des internautes finalisent leurs achats via leur mobile alors qu’ils sont 47 % à acheter sur desktop.
Nous l’évoquions déjà dans cet article, les raisons qui expliquent que les ventes ne sont pas aussi élevées que le trafic sur mobile sont nombreuses.

Les écrans de téléphone sont, bien que toujours plus larges, plus étroits que ceux des ordinateurs et donc moins confortables pour les yeux. Les smartphones sont peu adaptés aux achats complexes qui incluent de longs formulaires. Ainsi malgré un taux de trafic élevé sur mobile, les internautes préfèrent finaliser leurs achats sur desktop.
Les e-commerçants peuvent booster leurs ventes sur mobile en améliorant l’expérience utilisateur sur cet appareil.


3. Le taux d’abandon de panier

Bien que naturel dans le parcours d’achat, l’abandon de panier représente un manque à gagner important pour les e-commerçants.
On parle d’abandon de panier lorsque le visiteur d’un site marchand consulte des pages produits, ajoute certains articles à son panier mais ne finalise pas sa commande. Il existe plusieurs raisons à cet abandon : l’internaute faisait simplement du lèche-vitrine en ligne et n’était pas prêt à acheter ou il comparait les prix à la recherche de la meilleure offre. Mais l’abandon de panier peut aussi être causé par des problèmes techniques ou pire, des options de livraison ou de paiement qui ne conviennent pas. aux acheteurs. L’abandon de panier concerne les secteurs de la mode et du retail et l’expression abandon de réservation sera utilisée pour le voyage. Pour la finance et l’assurance, on parle d’abandon de devis.

Taux d’abandon de panier en fonction des secteurs


Si tous les secteurs sont impactés par l’abandon de panier, ils ne le sont pas tous dans la même mesure. En 2019, le taux moyen d’abandon de panier était de plus de 84 %. Si ce taux varie en fonction des secteurs, c’est qu’il est directement impacté par la typologie d’articles vendus.
La finance connaît un taux d’abandon de devis le plus faible car les sujets traités sont importants. Dans le voyage, le taux d’abandon de panier est de 85,4 %, un taux plutôt élevé, que l’on explique par la complexité de l’achat : souvent élevée, la commande concerne plusieurs voyageurs et les internautes aiment comparer les prix pour être sûrs de profiter de la meilleure offre.
Le secteur de la mode quant à lui, est particulier. L’achat d’un vêtement, nettement plus simple que la réservation de vacances, laisserait à penser que les internautes se décident rapidement. Or, avec ses 84,64 % de taux d’abandon de panier, on comprend que ce n’est pas le cas. En fait, les acheteurs ont l’habitude de créer plusieurs paniers dans différents sites internet afin de comparer les prix, les options de livraison et de paiement. Ce comportement augmente drastiquement le nombre d’abandons de panier. 

Vous souhaitez connaître tous les statistiques de l’abandon de panier ? Tout savoir sur le comportement de l’internaute en ligne ? Vous pouvez télécharger le baromètre des tendances du e-commerce :


Amelie Combe