Request A Demo

Voyage : vers un regain d’activité après la crise de la covid-19 ?


PARTAGER

Twitter Share Link Facebook Share Link Linkedin Share Link

En 2019, le voyage générait 21 milliard d’euros en France et le e-tourisme représentait 46 % de part de marché du secteur. Depuis le début de l’année 2020, la situation est toute autre : avions cloués au sol, hôtels fermés et confinement de la population mondiale durant plusieurs mois ont engendré une chute vertigineuse des réservations.
À quoi ressemble le secteur du voyage après la crise sanitaire ? Zoom sur un secteur qui se relève doucement.


1. Un secteur impacté de façon hétérogène

Si l’ensemble du secteur a été impacté par la crise sanitaire, certains acteurs s’en sortent mieux que d’autres. 

Le cas des compagnies aériennes

Avec ces 4,5 millions de vols annulés pour la seule période du confinement, les compagnies aériennes sont, sans grande surprise, les acteurs les plus durement touchés par la crise sanitaire. Et, les conséquences se feront sentir sur le long terme car les pays n’ont pas tous réouvert leurs frontières sous les mêmes conditions ou aux mêmes dates.
Au sein même de l’espace Schengen, les pays ne sont pas prêts à accueillir des voyageurs de tous les horizons. Et, les conditions de voyage fluctuent en fonction de l’évolution du nombre de cas au sein des différents territoires. On a vu récemment la Grande-Bretagne obliger ses ressortissants à respecter une quatorzaine au retour de leurs vacances depuis certains pays comme la France.

evolution voyage

Les hôtels profitent d’une clientèle 100% française

Le parc hôtelier a rouvert petit à petit depuis le mois de mai pour atteindre 80 % d’ouverture en août. Mais, sous ce chiffre encourageant se cachent des disparités régionales et des différences en fonction des gammes d’hôtel.
Grand gagnant, le littoral français a vu la quasi totalité de ses hôtels ouvrir leurs portes à des vacanciers de l’hexagone. On observe aussi que les hôtels bas et milieu de gamme ont eu du succès.
Les 4, 5 étoiles et palaces, quant à eux, privés de leur fidèle clientèle internationale, ont enregistré des taux d’occupation faibles et ont parfois préféré rester fermés.


Des régions mieux lôties que d’autres

Après avoir passé plus de deux mois enfermés chez eux, les Français ont profité de la pause estivale pour s’échapper au grand air. La montagne en a séduit beaucoup et, ils sont 30 % à avoir choisi la campagne.
Certaines régions ont aussi tiré leurs épingles du jeu. Les montagnes, par exemple, ont accueilli de nombreux vacanciers.
Dans les Alpes du Sud, le taux d’occupation était supérieur de 5,6 points à celui de 2019. Et, dans le Jura, par exemple, le taux de réservation allait entre 80 % et 90 % pour le mois de juillet quand, un an plus tôt, le taux moyen était de 85 %.


2. Comment booster ses conversions dans un contexte aussi difficile ?

Aujourd’hui plus que jamais, les stratégies marketing des acteurs du voyage se doivent d’être performantes et personnalisées. L’objectif est de maximiser les ventes afin de rattraper au maximum les dégâts économiques de la crise.

Parmi les solutions efficaces de réengagement des internautes hésitants, l’email d’abandon de réservation permet de booster les conversions des sites du secteur du voyage.

On le sait, l’abandon de réservation n’est pas synonyme d’abandon du projet de voyage. Ainsi, lorsqu’un utilisateur consulte des offres sur un site de réservation, qu’il sélectionne celle qui lui convient le mieux et qu’il finit par quitter le site internet sans finaliser sa commande, tout n’est pas perdu !
D’ailleurs, 87 % des abandonnistes déclarent qu’ils prévoient de revenir sur le site pour finaliser leur achat plus tard.

C’est là que l’email d’abandon de réservation entre en jeu.
Ce dispositif est envoyé généralement une première fois une heure après l’abandon puis, une seconde fois 24 heures après si l’email précédent n’a pas convertit.
L’email rappelle à l’utilisateur quelle offre il a sélectionné et cela suffit souvent à le guider vers la page de paiement.

Les résultats sont très satisfaisants puisque le taux d’ouverture de l’email d’abandon de réservation est de 46,48 %, avec un taux de clic moyen à 25,07 %. Et, il permet une augmentation du taux de conversion de 25,32 %.

Basé sur le même principe, le SMS d’abandon de réservation, permet de réengager les internautes directement sur leur smartphone. L’avantage du SMS est qu’il s’invite sur l’outil dont l’internaute dispose à toute heure. C’est ainsi que le taux d’ouverture du SMS d’abandon de réservation atteint le taux impressionnant d’ouverture de 90 %, et ce, dans les 3 minutes après réception.


Avec la mise à l’arrêt de toute son activité pendant plusieurs semaines et un retour très lent à la normale, le secteur du voyage a été particulièrement impacté par la crise sanitaire de 2020.
Malgré tout, la période estivale a permis aux acteurs du secteur d’apercevoir un regain d’activité encourageant pour les mois à venir.
Dans tous les cas, la Banque de France a indiqué que le niveau économique du pays atteindra son niveau de fin 2019 aux alentours de mi-2022.


Vous souhaitez optimiser vos conversions ? N’hésitez pas à contacter notre équipe, qui se fera un plaisir de vous faire une démonstration.


Amelie Combe