Request A Demo

Moyen-Orient : état du e‑commerce en 2018

Non classé

Bahreïn, le Qatar, les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Koweït, le Liban et l’Arabie Saoudite : ces 7 pays forment le Moyen-Orient. Si cette région est souvent au cœur de l’actualité, on parle peu de son activité e-commerce. Et pour cause : en 2018, moins de 2 % des ventes retail y ont eu lieu en ligne !
Cependant la croissance soutenue du e-commerce dans cette région laisse présager un fort potentiel à suivre dans les prochaines années. Les estimations de croissance pour 2018, autour de 25 %, suivent une tendance similaire à celle déjà observée en 2017.
Découvrons, en 5 points clés, les atouts et le potentiel de cette région en plein essor.


1. Internet : un fort taux de pénétration

 
Pas de e-commerce sans internet ! De ce côté-ci, les voyants sont au vert : en moyenne, 84,5 % de la population utilise internet au Moyen-Orient. Il faut savoir que chaque pays de la région connaît un taux de pénétration d’internet différent. Mais globalement, les écarts ne sont pas énormes. À titre de comparaison, le taux de pénétration d’internet en Europe est de 80 % et celui d’Amérique de 73 %.


2. Des ventes en ligne en progression

 
D’après les estimations de eMarketer, le marché du e-commerce du Moyen-Orient atteindra 49 milliards de dollars en 2021, soit presque 43 milliards d’euros.

Bien qu’il soit en croissance, le e-commerce de cette région du monde reste en retard. C’est notamment ce que nous apprend ce infographie de Global Web Index qui met en avant le pourcentage d’internautes ayant effectué un achat en ligne le mois écoulé. Alors que l’Asie – Pacifique montre une très nette avance, on remarque que l’Europe et l’Amérique du Nord connaissent un taux équivalent. Et, même si l’Amérique Latine se trouve à moins de 10 points derrière les pays occidentaux, le Moyen-Orient creuse clairement l’écart.


3. Les habitants de la région sont des mobinautes

 
C’est en tous cas de cette manière qu’ils se voient. Dans une enquête de PWC, on apprend que 56 % des consommateurs du Moyen-Orient estiment que le mobile deviendra le premier outil pour effectuer ses achats en ligne. D’ailleurs, 41 % déclarent avoir utilisé leur smartphone pour acheter en ligne en 2018.

À la vue de cet engouement pour le mobile, quelles sont les règles d’or à respecter pour une stratégie SMS efficace ? La réponse en infographie :

9 règles d’or pour votre stratégie SMS remarketing


4. Paiement comptant… pour tous les achats

 
Particularité géographique qui surprendra plus d’un Occidental, les e-consommateurs du Moyen-Orient préfèrent payer leur achat en espèces au moment de la livraison. Si cela ne concerne que nos commandes de pizzas, il semble que nos confrères d’outre-Méditerranée élargissent la pratique à tous leurs achats. Pour être exact, ce type de transaction concerne 76 % de l’ensemble de toutes les commandes effectuées en ligne.
Fait marquant ?
Le paiement comptant engendre davantage de retours que son homologue, le paiement en ligne. Effectivement, le paiement à la livraison connaît un taux de retour de 19 % contre 9 % pour le paiement par carte bancaire.


5. Un marché polarisé sur 7 acteurs principaux

 
Le paysage e-commerce du Moyen-Orient est composé de quelques grands acteurs qui tirent particulièrement leurs épingles du jeu. Parmi eux, Souq.com sort du lot. Le site arabo-anglais performait tant qu’il a été racheté par Amazon au printemps 2017. On remarque que les 7 premières plateformes du Moyen-Orient se partagent l’ensemble des visites en ligne. Seuls 12 % des visites restantes ont lieu sur d’autres sites internet.


Vous avez soif de statistiques et de chiffres ? Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez tous les mois, des articles, des infographies et des statistiques sur le e-commerce dans le monde !



Amelie Combe